• 07 / Dec / 2022
Fermer

TOGO: LE MARCHE AUX FÉTICHES, UN CONSERVATOIRE DES VALEURS AFRICAINES

La république togolaise est un état d’Afrique de l’ouest, s’étendant  sur 56785 km2 avec une population estimée à environ 7,5 millions d’habitants en 2005. Le Togo est comme presque tous les pays d’Afrique riche en culture en tradition mais aussi en lieux, ou l’africanité est plus qu’affirmé. Tel est le cas du marché  aux fétiches qui est un lieu pas comme les autres car, très peu commun.

Le lieu en question a une histoire qui raconte qu’il aurait été créé  de père en fils. Au tout début de sa création la clientèle était  100 % togolaise, puis au fil des années elle s’est diversifiée.Le marché aux fétiches est à Lomé, la capitale togolaise, dans le quartier d’Akodesséwa. Les lieux sont relativement étroits, mais cela n’enlève en rien le prestige de cet endroit.

Ce marché est très célèbre dans toute la sous-région car l’affluence qu’il y a n’égale en rien celui des autres marchés de la capitale, et cela, pour la grande diversité de ses produits, permettant à de nombreuses personnes de trouver ce que leur prescrit les sorciers, guérisseurs, et tradipraticiens de la région. Le marché aux fétiches est un conservatoire des valeurs africaines.
 Au marché aux fétiches on retrouve des produits allant des plumes d’oiseaux les plus rares, aux cranes d’animaux jusqu’aux peaux de bêtes ,de petites fétiches sculptées ,des herbes ainsi que toute sorte de chose qui sont censées être pourvues de qualité magiques se trouvent sur les comptoirs.Ces derniers auraient le pouvoir selon l’opinion générale togolaise pour ne pas dire africaine, d’assurer la protection des personnes en ce qui concerne le mauvais œil, et d’après les vendeurs, l’efficacité des produits vendu en ces lieux est incontestable .

Dans cet endroit on retrouve tout ce qui est figurines éwé honorant les jumeaux que les vendeurs gardent habituellement cachés. Les souvenirs sont nombreux au niveau de ce marché. En ce lieu dont la réputation va au-delà des frontières togolaises, plusieurs maladies y trouvent leurs solutions, selon la clientèle. Des maux les plus simples tels que la crise de paludisme, la fièvre typhoïde, trouble de l’érection, envoûtement, le mauvais sort, la sorcellerie, la tuberculose et même l’asthme  trouvent rapidement les soins adéquats grâce à l’intervention des herboristes-guérisseurs.

Le marché aux fétiches est aujourd’hui devenu un aimant d’attraction touristique. Presque toutes sorte de nationalités accourent en ces lieux pour des besoins purement personnels .Certains pour visiter par pure curiosité, d’autres en revanche pour trouver solution à des maux contre lesquels les hôpitaux n’ont pas pu faire grands chose. C’est devenu un très grand lieu de culte, doublé du mystère que beaucoup n’ont pu percer.

STG AISSATA NDIAYE