• 18 / Jun / 2021
Fermer

Reportage:Cohabitation avec la belle-famille: Pour ou Contre?

Ce fut un temps où, il était très rare voire quasi inexistant de voir une femme mariée vivant ailleurs que chez sa belle-famille. Après le mariage, la logique voudrait dans les sociétés traditionnelles que la nouvelle mariée aille vivre avec son époux et l’ensemble des membres de la famille de ce dernier. Néanmoins depuis un certain temps déjà, c’est plutôt l’inverse qui se produit chez les nouveaux mariés. L’on constate que très peu de femmes vivent avec leurs belles familles. Cependant, si cet état de fait est relativement normal pour certaines, pour d’autres en revanche c’est absolument inconcevable d’aller vivre chez la belle famille. Pour en connaitre davantage quant à la disposition des femmes d’aller vivre ou pas chez la famille de l’époux, la rédaction de Ma Féminité est allée tâter le pouls de certaines d’entre elles.

C’est sous un climat relativement clément, non loin de l’hôpital militaire de Ouakam que nous avons rencontré Amina Mohamed.Une jeune dame au teint clair et immaculé, foulard sur la tête en pure sénégalaise. Interrogée par rapport à son avis d’aménager chez la belle famille, Amina est catégorique la dessus. Pour cette jeune marié d’à peine 23 ans, aller vivre chez sa belle-famille est devenue chose archaïque, un jeune couple a besoin de son propre espace déclare-t-elle. « Je ne suis pas de celles qui iront vivre chez les parents de leurs époux. C’est carrément démodé ça. Un couple doit pouvoir se livrer à toutes ces envies folles ou raisonnables, et pour cela il faut avoir un petit chez soi ou se faire et se dire tout un tas de choses que l’on ne peut faire si la belle famille est dans les parages. »Décrète Amina. Pourtant elle n’est pas sans savoir qu’avec cet isolement, la belle-famille pourrait se sentir léser ou mise à l’écart. À ce sujet elle est plutôt conciliante. « Ce n’est pas  parce qu’on  décide de vivre loin de sa belle-famille, que l’on cherche forcement à les écarter, c’est juste par pure besoin d’intimité. La belle-famille devrait le comprendre pourtant. » Explique-t-elle.

Toutefois,toutes ne sont pas du même avis qu’Amina. Certaines femmes sont plutôt favorable voire même réceptive par rapport à la cohabitation avec la belle famille. « Ce n’est que l’occidentalisation de nos sociétés qui poussent les jeunes épouses à vouloir vivre en aparté » se désole Natacha Preira. Pour elles les femmes devraient revoir leur comportement et assumer pleinement leur statut de femme. Et pour cela il faut aller vivre avec la belle-famille comme l’aurait fait toute femme digne d’être ainsi appelé. »Celles qui choisissent la vie du toi et moi, ce ne sont que des ingrates, la belle famille est sacrée, il faut donc l’aduler ou même la vénérer s’il le faut et non s’en isoler comme s’il s’agissait d’une bande de malpropres. » Déplore-t-elle.

Nafissa quant à elle, rejoint sur tous les points sa sœur par rapport à son intervention. Pour elle tout est dans la considération et le respect de l’autre pour une cohabitation harmonieuse. « C’est important de vivre chez sa belle-famille, moi en tout cas je suis pour.Car c’est ainsi qu’on apprend à tolérer et a voir plus loin que le bout de son nez. C’est aussi une façon de montrer à ta nouvelle famille que tu les adopte et en retour tu recevras leurs soutien infaillible en tout état de cause.» Affirme-t-elle.

D’autres parts, les jumelles Awa et Adama Diedhiou  trouvent ridicule et complètement inapproprié le fait d’aller vivre chez la belle famille. «  Ce n’est là qu’un moyen de vivre l’enfer et de se crêper les chignons au quotidien » se justifient-elles, sans pour autant cacher leur réversion d’aller habiter chez la belle famille. »Nouspréférons largement avoir notre espace à nous, ou personne ne viendra nous déranger ou nous dire ou nous asseoir et comment, encore moins nous dicter notre conduite. Toute femme mariée a besoin d’intimité et cela n’est possible qu’en allant vivre ailleurs que chez la belle famille. » Affirment-elles. Néanmoins celles qui sont « candidates au suicide » peuvent aller élire domicile chez la famille de leurs époux ajoutent-elles sur un ton ironique.

Puis que les hommes sont tout aussi concernés, il nous est venu l’idée de leur demander leurs avis par rapport à cette question. Certains comme Abdou Aziz Camara ont été catégorique à ce sujet. «  Je refuse que ma femme aille vivre ailleurs que dans la maison paternelle. Aller prendre un appartement ailleurs pour y vivre avec son épouse, ce ne sont ni nos valeurs, ni nos principes. C’estce que j’ai appris du père de mon père et de mon père lui-même c’est qu’une femme on l’amène vivre chez nos parents, ce n’est qu’à ce moment que nous en tant qu’homme connaitrons sa véritable valeur par rapport à ses capacités d’endurance. »Défend Abdou.

Pourtant Pathé Ba n’y voit aucun inconvénient à ce que lui et son épouse choisissent de vivre ailleurs que dans la concession familiale. Il avance même plus loin dans son argumentaire en affirmant « que la cohabitation entre la  belle famille et la belle fille n’apporte que des problèmes à n’en plus finir. « Mais il n’exclue pas tout à fait l’idée de demander le consentement de sa famille avant de s’isoler avec son épouse nous confesse t’il. »

Les femmes mariées s’isolent de plus en plus et préfèrent avoir leur propre espace de vie, c’est un fait. Les questions qui se posent sont maintenant à savoir d’où tirent-elles ce besoin si pressant de vivre ailleurs. Est-ce l’effet du modernisme, de l’égoïsme, des comportements d’une belle famille lunatique ou de l’occidentalisation sociétale, quoi qu’il en soit, les savis prennent des chemins bien différents des uns des autres.

 

STG : AISSATA NDIAYE