• 01 / Oct / 2020
Fermer

Quelques remèdes de médecine naturelle

Il faut savoir que dans nos sociétés modernes, tout va à la vitesse de l’éclair, que l’individu est exposé à un stress permanent et que ces essoufflements physiques et moraux mènent souvent aux maux les plus divers. Devant cette avalanche de petits symptômes aux troubles plus graves, on ne sait plus vraiment où donner de la tête et bien souvent, on règle le problème en prescrivant quelques cachets. La désillusion dont nous sommes assaillis, en quittant les cabinets des médecins, nous pousse à chercher refuge vers des alternatives médicales différentes telles que la médecine naturelle.

1-    L’actée à grappes noires

Il s’agit d’une plante reconnue et bien étudiée : elle est idéale pour traiter la ménopause. L’actée à grappes noires aide aussi à soulager les douleurs liées au syndrome prémenstruel. C’est une alternative naturelle aux médicaments hormonaux qui diminue les symptômes de la ménopause. On parle bien évidemment des bouffées de chaleur, des sueurs nocturnes, des sautes d’humeur, de la sécheresse vaginale et des palpitations.On peut aussi utiliser cette plante pour remédier à la migraine. Il en va de même pour les troubles du sommeil, en particulier lorsqu’ils sont liés à la ménopause. L’actée à grappes noires est un anti-inflammatoire. Elle peut donc s’utiliser pour soulager les symptômes de l’arthrite. Avant d’utiliser l’actée à grappes noires, nous vous recommandons tout de même de consulter votre médecin.

2-    L’igname sauvage

Un tonique hépatique vraiment classique. L’igname sauvage équilibre les hormones et soulage donc les nausées matinales. Il faut chercher des sources cultivées, car elle a été surexploitée dans la nature. On croit souvent que l’igname sauvage facilite la fertilité chez les femmes. Or, une étude a montré que non. L’igname sauvage seule ne produit pas de progestérone dans le corps. Elle n’a donc aucun effet sur la fertilité !

3-    La sauge

Elle aide la digestion, contre l’asthme, les infections bactériennes et fongiques, la bile et les piqûres. La sauge calme et stimule le système nerveux, et elle soulage le rhume et la toux. L’huile essentielle extraite de sauge améliore la concentration. Elle peut jouer un rôle très important dans les traitements contre la perte de mémoire liée à la maladie d’Alzheimer.

Elle est également utilisée de façon externe comme rubéfiant pour apaiser les maux douloureux tels que la raideur musculaire, les rhumatismes et les névralgies. Elle aide également à soulager la nervosité, l’anxiété, les maux de tête, le stress et la fatigue. Elle ne doit pas être utilisée chez les femmes enceintes ou chez celles qui allaitent. Les personnes qui ont des crises d’épilepsie doivent aussi éviter la sauge. Cette plante peut être toxique lorsqu’elle est prise en excès ou bien lorsqu’on la consomme de façon prolongée.

4-  Le Vitex

Le vitex Agnus castus est parfois appelé la plante des femmes. Cette plante est utilisée pour les problèmes d’irrégularités du cycle menstruel et pour le syndrome prémenstruel. On s’en sert aussi pour une forme grave du syndrome prémenstruel, le trouble dysphorique prémenstruel. Le vitex est également employé pour les symptômes de la ménopause. Il est aussi utilisé pour le traitement des douleurs fibrokystiques. On s’en sert aussi pour prévenir les fausses couches chez les femmes ayant de faibles taux de progestérone, et il permet aussi d’augmenter le lait maternel.

Certains hommes utilisent le vitex Agnus castus pour plusieurs raisons : augmenter le flux d’urine, traiter l’hyperplasie bénigne de la prostate et réduire le désir sexuel. Les historiens disent que les moines mâchaient cette plante pour réussir à maintenir leur célibat. Le vitex Agnus castus est également utilisé pour l’acné, la nervosité, la démence, les problèmes articulaires, le rhume, les maux de ventre, les troubles de la rate, les maux. De tête, la migraine, les douleurs oculaires, les inflammations et les ballonnements. Certaines personnes s’appliquent du vitex Agnus castus sur la peau pour éliminer les organismes nuisibles et prévenir les morsures et les piqûres.

5-    La réglisse

La réglisse est utilisée pour divers troubles gastro-intestinaux tels que les ulcères d’estomac, les brûlures d’estomac, les crampes et l’inflammation continue de la muqueuse de l’estomac (gastrite chronique). Certaines personnes utilisent la réglisse pour les maux de gorge, la bronchite, la toux et les infections par des bactéries ou des virus. La réglisse est également utilisée pour l’arthrose, le lupus érythémateux systémique, les troubles du foie, le paludisme, la tuberculose, l’intoxication alimentaire et le syndrome de fatigue chronique.

6-  Le gingembre

Le gingembre est couramment utilisé pour traiter différents types de problèmes d’estomac, mais aussi des étourdissements, des nausées, des crampes, des maux d’estomac, des gaz, de la diarrhée, des nausées causées par le traitement du cancer, des nausées et des vomissements après la chirurgie, et la perte d’appétit.

D’autres utilisations de cette plante permettent de soulager la douleur de l’arthrite ou les douleurs musculaires, les douleurs menstruelles, les infections des voies respiratoires supérieures, la toux et la bronchite. Le gingembre est aussi parfois utilisé pour des douleurs thoraciques, des maux de dos et des douleurs d’estomac.

Certaines personnes versent le jus frais de cette plante sur la peau pour traiter les brûlures. L’huile à base de gingembre est parfois appliquée sur la peau pour soulager la douleur. Dans les aliments et les boissons, le gingembre est utilisé comme un agent aromatisant. L’un des produits chimiques dans le gingembre est également utilisé comme ingrédient dans les laxatifs, les anti-acides et les médicaments contre les gaz.

7-    L’ortie

L’ortie est utilisée pour de nombreuses maladies, mais jusqu’à présent, il n’y a pas suffisamment de preuves scientifiques pour déterminer si elle est efficace pour l’une d’elles. La racine d’ortie est utilisée pour les problèmes urinaires liés à la prostate. Ces problèmes comprennent la miction nocturne, le besoin d’uriner trop souvent, la miction douloureuse, l’incapacité d’uriner et la vessie irritée.

La racine d’ortie est également utilisée pour les maladies des articulations, et c’est un diurétique et un astringent. Les parties supérieures de la racine sont utilisées avec une grande quantité de fluide dans la thérapie d’irrigation. Il s’agit de soigner les infections urinaires, l’inflammation du tractus urinaire et les calculs rénaux. Les parties supérieures sont également utilisées pour les allergies, le rhume des foins et l’arthrose.

Certaines personnes utilisent les sommets de l’ortie pour soigner une hémorragie interne, y compris une hémorragie utérine, nasale ou intestinale. Ces parties sont également utilisées pour l’anémie, la mauvaise circulation sanguine, la rate, le diabète et d’autres troubles endocriniens. Mais ce n’est pas tout : on s’en sert aussi pour les brûlures d’estomac, la diarrhée, la dysenterie, l’asthme, la congestion pulmonaire, l’éruption cutanée, la prévention du cancer et la prévention des signes du vieillissement, la purification du sang, la guérison des plaies et pour finir, comme tonique général.


Paula OGOUNWOLE