• 29 / Oct / 2020
Fermer

Les métiers du Psy: Distinction entre Psychiatre et Psychologue

Dans diverses sociétés à travers le monde le psychologue est un professionnel de la santé assez incontournable alors qu’au Sénégal, sa profession n’est pas encore vraiment connue et reconnue. De plus malgré une très forte hausse sur les 10 dernières années, le nombre de psychologues reste bas. Toutefois, il en existe au Sénégal et il est important que vous sachiez à quoi vous en tenir quant à ses domaines de compétences et ses diverses spécialités. Ici je vous les propose par ordre de qualification en santé mentale.

Comment se retrouver dans les diverses dénominations des « psy » ?

Le terme « psy » recouvre un certain nombre de professions qui semblent de prime abord similaire alors même qu’elles ne le sont pas vraiment. Ce terme entretient parfois aussi des confusions qui sont soient dommageables au patient soit difficiles à élucider pour un néophyte qui sollicite de l’aide. Aussi il me semble important de faire la distinction entre un psychiatre, et un psychologue.

Le psychiatre 

Il est médecin. Pour cela il a fait une formation de médecine générale comme tous ses confrères médecins de 7 ans et s’est spécialisé, ensuite, en psychiatrie. Au bout de 4 à 5 ans de spécialisation, il obtient un diplôme d’études spécialisées en psychiatrie, auquel il peut ajouter d’autres spécialités comme la pédopsychiatrie ou des diplômes universitaires de psycho traumatisme, d’addictologie par exemple. Cela lui confère donc des compétences spécifiques à certains domaines d’études et de soin en psychiatrie. Disons qu’il pousse davantage sa spécialisation. Il évalue l’état d’un patient au cours d’entretiens cliniques pendant lesquels il pose un diagnostic de maladie mentale. De plus en plus il est aussi sollicité pour les troubles du comportement que l’on tend, de manière assez générale, dans le monde, à médicaliser. Pour préciser son diagnostic, il peut aussi solliciter un spécialiste tel qu’un médecin d’une autre spécialité : un neurologue par exemple, ou le psychologue pour avis ou tout autre professionnel ou auxiliaire de la santé tel qu’un laboratoire d’analyses médicales, à partir d’une ordonnance qu’il aura lui-même rédigé. Il peut ordonner des soins complémentaires à sa prise en charge auprès d’auxiliaires de santé tels qu’un psychomotricien ou un orthophoniste etc. Et demander à un psychologue d’assurer la psychothérapie.

Toutefois, en aucun cas il ne peut vous ordonner des soins chez le psychologue car ce dernier n’est pas un auxiliaire de santé, donc pas sous hiérarchie médicale. Le psychiatre a encore des responsabilités légales et médico-légales. C’est-à-dire qu’en dehors d’une hospitalisation libre, c’est-à-dire à la demande d’un patient, il peut demander une hospitalisation pour le bénéfice d’un patient. Pour cela il doit connaitre et respecter un certain nombre de lois qui encadrent les hospitalisations non consenties par un patient ou par la famille d’un patient. De plus il peut être entendu par un juge dans le cadre d’expertises judiciaires en sa qualité de spécialiste de la santé mentale et aider l’autorité judiciaire dans l’évaluation de la santé mentale d’un prévenu et l’implication de son état mental dans la commission d’une infraction. Le psychiatre peut aussi être chef de service et dans ce cas il occupe des responsabilités légales et administratives. Il dirige un service et manage une équipe de soignants (autres médecins du service, infirmiers, aides-soignants, agents d’entretien hospitalier etc.). Il rend compte de son travail et de celui de son service dans les commissions médicales hospitalières et auprès du directeur de l’hôpital dans lequel il exerce. On dit dans ce cas-là qu’il a des obligations institutionnelles. Celles-ci occupent beaucoup de son temps et pèsent parfois sur sa pratique clinique. Heureusement il est généralement secondé par un autre psychiatre et/ou par ses internes pour lesquels il valide ou invalide les diagnostics. Il a donc aussi des obligations de formations universitaires, comme tous les autres médecins, puisque cela est inscrit dans leur Serment d’Hippocrate.

Le psychologue

 

Il n’est pas médecin, n’a pas de responsabilité légale de fait mais peut en acquérir, ne prescrit pas de traitements médicamenteux. Le psychologue est responsable de son exercice professionnel et de ce fait est hors hiérarchie médicale. Au Sénégal ce métier n’existe pas dans les textes officiels et la formation non plus même s’il y a de très récentes avancées dans ce sens. En France (d’où je viens) la profession de psychologue est réglementée et le décret d’application impose une formation universitaire de 5 ans minimum équivalents à un Master 2 professionnel. A cela se rajoute 400 heures de formation en psychopathologie et un stage de 5 mois minimum pour avoir le titre de psychothérapeute.


Selon les universités, les cursus sont plus ou moins plus longs que ce que prévoit la loi. J’ai obtenu mon Master 2, à Lyon II, en 8 ans puisqu’à Lyon 2 la tradition voulait que l’on passe le master 1 en deux à trois ans pour nous laisser le temps de travailler beaucoup la pratique clinique. Ce laps de temps m’a aussi servi à faire mes deux diplômes universitaires. En principe, dans les universités françaises, le psychologue clinicien obtient aussi de fait le titre de psychothérapeute puisque sa formation tourne autour de la psychopathologie et de ses outils et méthodes pour les prises en charge. Le volume de stage et leurs durées cumulées dépassent amplement ce qui est requis dans le décret. Il peut se spécialiser dans diverses branches (psychologie sociale, psychologie cognitive, psychologie clinique etc.[1]) et propose des prises en charge correspondant à sa spécialité et à ses sous-spécialités. A côté de cela, il peut se spécialiser dans d’autres champs tels que la médecine somatique avec des diplômes universitaires de soins palliatifs, d’oncologie pédiatrique ou en médecine psychiatrique avec un diplôme universitaire de pathologies psychiatriques (un des deux DU que je possède), ou dans d’autres outils et méthodes que ceux qu’il a appris à l’université tels que les thérapies cognitivo- comportementalistes, l’EMDR, l’Hypnose Eriksonienne etc. D’où l’intérêt de bien connaitre les spécialités du psychologue pour vous aider à mieux le choisir en fonction de ce dont vous avez besoin.


Ce métier n’est pas encore reconnu au Sénégal, pour autant cela n’empêche pas d’en trouver à Dakar qui exercent soit dans le milieu hospitalier soit dans le privé ou les deux. Le psychologue clinicien certifié est le seul habilité à faire des suivis psychologiques, des entretiens psychologiques, des évaluations psychologiques, des psychothérapies d’orientations analytiques ou des thérapies à médiation, des groupes de parole et des groupes thérapeutiques. Il est le seul à décider de ses outils et techniques à mettre en œuvre pour la prise en charge d’un patient. Il en est responsable et doit savoir les justifier et à son patient et à tout professionnel qui le lui demanderait. Il travaille souvent dans le cadre du secret partagé avec les collègues professionnels médecins et autres soignants avec lesquels il assure une prise en charge conjointe. Il rédige à l’issue de son évaluation ou de sa prise en charge un compte rendu à la demande des collègues en ménageant la confidentialité que requiert son travail mais en donnant suffisamment d’informations aux autres professionnels pour que les prises en charge soient suffisamment coordonnées et adaptées au patient. Il veille à désamorcer d’éventuels conflits dans les équipes autour de la prise en charge d’un patient ou alors d’éventuels conflits entre un patient et un autre soignant. Il travaille à l’analyse des pratiques des professionnels. Il peut aussi être engagé dans la formation de divers autres professionnels de santé comme les infirmiers, ergothérapeutes etc. ou des professionnels du champ social comme les éducateurs spécialisés, les maitresses de maison etc. Il participe, à condition d’avoir une bonne et ancienne pratique clinique, ou d’être un universitaire au moins en doctorat, à la formation des futurs psychologues.


Enfin, il peut tout comme le psychiatre et pour sensiblement les mêmes raisons être entendu par un magistrat dans des affaires dans lesquelles son avis est requis, à condition bien sûr qu’il en ait la qualification (par un Du de criminologie, comme le mien, ou de victimologie ou d’expertises judiciaires.




Ndèye Khaïra Thiam

Psychologue clinicienne spécialisée en psychopathologie

DU de criminologie clinique

DU de pathologies psychiatriques

Cabinet BOULOS

76 rue Raffenel – Dakar – Sénégal

78 124 40 99

Page FB : Ndèye Khaira Thiam Psychologue clinicienne

Linked in : https://www.linkedin.com/in/ndeye-khaira-thiam-29a87b59/