• 10 / Aug / 2020
Fermer

Faso Dan Fani du Burkina Faso: le noble tissage de la patrie.

Le terme « FASO DAN FANI » signifie en langue DIOULA «  le pagne tissé de la patrie » (fani : pagne, dan : tissé et Faso : patrie).
 
L’art du tissage est bien pratiqué au Burkina Faso. Ce qui fait de ce pays le 1er producteur coton africain suivi du Mali, du Tchad
et du Bénin. Ces quatre pays sont appelés « Cotton Fours »et il est également le 9éme sur le plan mondial entre 2015/2016. Il fait parti de l’un des plus grands pays producteurs.
 L’usine textile Faso fani (littéralement le pagne du pays) se situe à Koudougou à une centaine de kilomètres de la capitale Ouagadougou. Elle fournissait le coton filé aux artisans jusqu’en 2001 .L’usine a été inaugurée en 1970 sous le nom de VOLTEX
 (Volta Textiles).C’est l’époque où le pays s’appelait Haute Volta.

 Mais elle a été renommée faso fani en 1983 à la suite de la « révolution » sous l’ère Thomas Sankara .Malheureusement, suite à de nombreuses difficultés financières, l’usine a dû fermer ses portes en 2001.Maintenant, c’est l’usine Filash (filature du sahel) située à Dioulasso qui assure la production du coton.

Le métier de tisserand se « féminise »
Tisser était  un travail d’homme mais aujourd’hui, la  technique s’est développée dans le monde des femmes. Elles se regroupent ainsi en coopératives et en associations pour faire de leur travail de tisserande un vrai métier. 

Le président Thomas Sankara imposait le faso dan fani    
      
« Produisons et consommons burkinabé », tel été le mot d’ordre du président Sankara lorsqu’il a mis le faso dan fani sur le devant de la scène. « Porter le faso dan fani est un acte économique, culturel et politique de défi à l’impérialisme», avait il l’habitude de dire.
   

 Le Faso dan fani, un des piliers de la culture burkinabé                                                                                                                                                                                                                    Ce noble tissu fait vraiment la fierté de tout un peuple. Des acteurs de la culture veulent vraiment valoriser le pagne de la patrie en organisant le concours de la meilleure étoffe pour la journée de la femme. D’autres événements aussi à son honneur sont organisés même dans la diaspora .Entre autres, nous pouvons en citer :    
   

-Dan Fani Fashion Week d’où la première édition sest tenue en 2015 à Ouagadougou.      
-La nuit du Faso Dan Fani à Paris a eu sa seconde édition en juin 2016. 
-Journées de valorisation du Faso Dan Fani à Ouagadougou. La deuxième édition est prévue dans ce mois de mars 2017. 

Fan Dan Faso, pagne tissé de la patrie est fièrement et dignement porté par les burkinabés et même par les membres  du gouvernement. D’ailleurs le président Roch Kabore a enfilé son boubou en tunique réalisé en faso dan fani en janvier 2016 lors du sommet de l’Union Africaine.  

STG Ndeye Penda Diallo