• 21 / Sep / 2020
Fermer

Victorine Sarr: Une osé qui lance sa marque de cosmétiques, Lyvv Cosmetics

Bonjour Victorine,

 

Parlez-nous de vous.

 Je suis Victorine Sarr, jeune femme sénégalaise amoureuse de son pays et de son continent dans un sens plus large. Après un premier cycle à Dakar, je me suis envolée vers la France pour un MBA en école de commerce.

Je suis marketeuse de profession. J’ai fait mes armes à Apple puis L’Oréal avant de me lancer dans cette aventure entrepreneuriale.

Entre L’Oréal et Lyvv il faut quand même que j’avoue que le boost que j’ai eu pour vraiment démarrer, je le dois au Mandela Washington Fellowship, programme phare du Yali qui est une initiative du Président Barrack Obama. C’est une expérience qui m’a élevée autant sur le plan personnel que sur le plan professionnel.

C’est comme ça qu’à la fin de l’été 2015, je démarrais Lyvv Cosmetics avec peu de fonds certes mais avec une vision très claire.

 

Présentez-nous votre activité

 Lyvv Cosmetics est une société de cosmétiques qui a pour focus la femme de couleur.

Nous avons à ce jour sur le marché une ligne de rouge à lèvres, encres à lèvres et de lipgloss.

Nos produits sont vendus à Dakar même en Afrique du Sud, aux États Unis pour le moment. Nous faisons cela dit des livraisons partout dans le monde.

 

Pourquoi avez-vous voulu entreprendre ?

 Avant de créer Lyvv, j’évoluais déjà dans l’industrie de la cosmétique. La passion était déjà là, mais il fallait que je fasse un travail de recherche au préalable. Pendant mes voyages en Afrique, je me rendais de plus en plus compte de la grosse demande en produits cosmétiques en général mais de produits de maquillage pour les femmes de couleur de manière plus spécifique.

Je me suis dit que si ne faisais rien pour pallier à ce manque, quelqu’un d’autre le fera à ma place. En plus cela me tenait à cœur spécialement étant une femme de couleur, je connais mieux que personne les challenges que nous rencontrons au quotidien pour se maquiller. C’est comme ça que tout a commencé.

 

Objectifs à court et long terme?

 A court terme, nous nous voyons renforcer notre présence dans les pays dans lesquels nous sommes déjà puis à long terme c’est d’être le leader mondial de la Cosmétique pour femmes de couleur.


 

Quels sont les obstacles que vous rencontrez ?

 Les obstacles sont nombreux vous savez. Il y’a d’abord ceux liés à l’environnement car il faut se le dire en Afrique, l'entrepreneuriat formalisé de surcroît n’est pas encore très bien compris surtout lorsque l’on décide de laisser un travail bien payé pour se lancer. Aussi, quand on est une jeune femme, il faut faire face à l’affront des gens au quotidien qui essayent de comprendre pourquoi choisir quelque chose de si difficile et de si risqué. Il faut se lever de bonne heure pour ne pas se laisser décourager par tout ça.

De plus, il y’a les challenges liés à la gestion même d’une entreprise. En effet, il faut savoir anticiper les coups, bien manager ses employés et bien plus important gérer sa trésorerie.

Le financement est bien ce qui fait défaut à beaucoup de start up africaines et pour se lancer et pour se développer aussi.

C’est pour toutes ces raisons que n’est pas entrepreneur qui veut. Il faut une bonne dose de passion, de perspicacité et de travail pour réussir.

 

Quels sont vos besoins en tant qu’entrepreneure ?

 Ce qui fait défaut le plus c’est le mentorat. Il faut trouver la bonne personne et le bon réseau pour le support moral et aussi pour prendre aussi les bonnes décisions au quotidien.

L’écosystème est en train de se former au Sénégal donc c’est encourageant. Il y’a cela dit encore beaucoup de choses à faire dans ce sens.

 

Êtes-vous en collaboration avec d’autres femmes ?

 Oui bien sûr. Mes collaborateurs sont 90% de la gente féminine. C’est aussi l’industrie dans laquelle nous évoluons, il y’a plus de femmes que d’hommes. 

S’il y’a des opportunités de partenariat, nous les explorons toujours de façon à s’entraider de la meilleure manière possible.

 

Quelle est votre valeur ajoutée ?

 Nous proposons non seulement  des produits de qualité supérieure mais aussi il y’a une vraie histoire derrière la marque. 

De plus, le fait d’être moi-même une femme de couleur me donne la crédibilité de pouvoir répondre aux attentes d’autres femmes qui partagent le même vécu.

 

Quel a été votre budget pour démarrer ?

 Au tout début , j’ai collecté des fonds de proches avec mes propres économies pour commencer à faire des tests produits et être sûrs de la qualité de ce que nous voulions mettre sur le marché .

Par la suite, nous avons eu la chance d’être financés par un angel investor . Ça nous a permis de développer notre marque à l’international.

 

Entrepreneuriat et vie privée

 Cela demande de l’organisation. Il faut se dire qu’il est impossible de tout faire par soi-même,

Il faut demander de l’aide et déléguer beaucoup de taches sinon il reste difficile de s’en sortir.

Aussi, c’est une vraie bouffée d’oxygène quand on a la chance d’avoir un partenaire qui supporte notre vision et nos rêves. J’ai eu cette chance donc mon mari est au centre de cette aventure et je remercie le ciel pour m’avoir mise sur sa route.

 

Quels conseils donnerez-vous aux femmes ?

 Armez-vous de patience ! Il ne faut surtout pas s’attendre à voir des résultats sur le coup.

Il faut croire en vous et en ce que vous proposez mais il faut laisser au temps le temps.

Entourez-vous des bonnes personnes ! C’est crucial. Quand on est entrepreneur on a encore plus besoin d’un support system efficace qui contre vents et marées vous soutiendra.

Et pour finir prenez du plaisir. S’il n’y a pas cette dimension dans votre aventure entrepreneuriale, cela n’en vaut pas la peine.

 

Un mot pour ma féminité

 Je rêve d’un monde dans lequel les femmes se soutiennent et s’encouragent mutuellement au lieu de se  juger tout le temps et de se jalouser. Nous sommes beaucoup plus fortes ensemble et pouvons accomplir tellement plus quand nous sommes unies. À nous le monde !

Vive les femmes !