• 10 / Aug / 2020
Fermer

Codou Olivia:Une Osé qui valorise le tourisme africain autrement

Les concepts les plus simples sont souvent les meilleurs. Il faut surtout savoir flairer le bon filon

Ce qu'on aime par-dessus tout, c'est dénicher des « Osé » et vous les partager.

Aujourd'hui, on part à la rencontre de Codou Olivia Ndiaye, jeune entrepreneure sénégalaise ; Elle est la co-fondatrice de LIVES. Dakar Lives   est un concept qui expose la culture, et la tradition sénégalaise au monde extérieur à travers Instagram.

Bonjour Codou Olivia,

Présentez-vous à nos chers lecteurs 

Je m’appelle Codou Olivia Ndiaye sénégalo japonaise, j'ai commencé par un bachelor en relations internationales et droit, pour finir avec un Master en Marketing de Luxe.  Je suis rentrée au Sénégal et maintenant je suis co-fondatrice de LIVES.

Expliquez-nous plus en détail le concept de LIVES ; DAKAR LIVES ?

LIVES c'est connecter les gens avec les villes africaines et leurs cultures à travers des plateformes digitales qui permettent de réunir une communauté autour de ce sujet. Dakar Lives est en fait un produit spécifiquement pour le Sénégal mais nous sommes aussi au Maroc : Marrocco Lives, au Mali : Bamako Lives, en Guinée Conakry : Conakry Lives etc. Notre prochain projet est l'application mobile Lives qui permettra d'organiser et planifier des moments authentiques au Sénégal pour le découvrir que ce soit pour les touristes ou les résidents.


Comment cette brillante idée vous-est-elle venue ? Quelles ont été vos sources d’inspiration ?

Lives est né d'un simple Instameet entre amis, étant tous des âmes créatives qui avaient envie de prendre des photos tout simplement.  On s'est réunis on a pris des photos et la communauté présente s'est dit pourquoi poster chacun son profil et c'est comme ça que l'idée est née. Le soir même, Mamy, Seyni, Papi, crée  le compte les gens ont vite adhéré.

L’Hashtag a vite tourné et donc on s'est posé à quatre co-fondateurs, et on a décidé en 2016 d'enregistrer la compagnie et d'en faire un véritable projet. L’inspiration est venue d'une passion d'une envie qui s'est transformée en besoin que l'on n'a partagé avec une communauté qui était d'abord très impliquée. C’était tout d'abord des acteurs de l'industrie créative qui étaient très impliqués ensuite les spectateurs ceux sont joints au mouvement ; sont devenus amateurs de photos et ont eux-mêmes crée du contenu qu'on partage grâce au Hashtag. Aujourd'hui on est prêt à lancer le produit pour que ces followers se transforment en clients.


Quelles ont été les principales difficultés auxquelles vous avez dû faire face ?

Des difficultés rencontrées ? Pas vraiment. On a fonctionné assez différemment, on a d'abord construit la communauté et de cette communauté on a pu étudier exactement c'était quoi leurs besoins. On a vraiment fait une étude de marché en temps réel et qui se fait d'ailleurs toujours en temps réel et c'est à partir de là qu’on a décidé, que c'est tel produit et tel service que l'on peut offrir par rapport aux besoins de la communauté donc en termes de market fit (comprendre les besoins de son segment utilisateurs) on n’a pas vraiment de problème.

 Le seul souci c’est vraiment au niveau du financement l’accès au financement quand on est en early stage (stade précoce d'une Startup).

On a des besoins pour pouvoir aller beaucoup plus vite et être  plus efficace, on a des besoins techniques et ses besoins ont un coût donc , mais de plus en plus on voit des opportunités s'ouvrir donc je pense qu'on est sur la bonne voie.


Quels conseils donneriez-vous aux femmes qui voudraient se lancer dans un projet entrepreneurial ? 

Les femmes qui souhaitent se lancer dans un projet entrepreneurial je conseille surtout de bien se renseigner avant,de faire des recherches, se former à plusieurs types de compétences bien spécifiques parce que ce n’est pas quelque chose qui est faite pour tout le monde. Ne jamais sous-estimer la forte puissance d'un réseau, de ces relations. Toujours collaborer et surtout être  ouvert à une collaboration c'est important. Ne pas penser  que tel ou tel a réussi que cela nous empêchera de réussir au contraire on va beaucoup plus vite quand on collabore et ça aura beaucoup plus d'impact, donc c'est très important d'être ouvert à une collaboration. Le plus important est de prendre son courage à deux mains et de se lancer.

Un mot pour ma féminité ?

Je félicite l'initiative de ma féminité parce que ça pousse à se connecter avec d'autres femmes de partager des expériences,des problématiques,d’avoir des conversations autour de nous, nos projets, de nos envies, de nos besoins. J’encourage vraiment toutes les initiatives de ma féminité.


Fatoumata Hanne Dia