• 02 / Jul / 2020
Fermer

Axelle Desgin: Une Osé qui a commencé avec 50.000FCFA

 Bonjour Axelle, 

Parlez nous de vous et de votre parcours

Je suis Axelle K Chehade, ivoiro-cap-verdienne, 34 ans, mariée et mère de 3 garçons. Commerciale de formation, j’ai travaillé pendant 7 ans dans une société de téléphonie de la place à différents postes.

Parlez-nous de votre activité

Axelle Design est une boutique en ligne dédiée à la petite décoration d’intérieur, à la vente de petits mobiliers et d’objets de décoration pour la maison et ensembles d'art de la table, articles de puériculture et d’idées cadeaux divers (Mariage, Anniversaire, Naissance, Baptême …..).

Je m’inspire de la chaleur, de l’exotisme et des couleurs dont regorge l’Afrique et l’insuffle dans mes créations. A travers mes œuvres, je souhaite fusionner les cultures. Ainsi, Les produits que je propose sont le prolongement de ma vision du monde : un univers où le métissage est roi.

Mes réalisations sont fonctionnelles et esthétiques avec une forte approche ethnique. Mon but étant de créer un pont culturel pour des clients à la recherche d’originalité et de diversité.



Pourquoi avoir choisi cette activité?

J’ai commencé à entreprendre officiellement en 2016 quand la société dans laquelle je travaillais a définitivement fermé  ses portes. Ça n’a pas été facile ( ca ne l’est toujours pas d’ailleurs) car je n’ai eu aucune aide, que ce soit morale ou financière pour me lancer.

J’ignorais comment, ou et par quoi débuter. Entreprendre était pour moi un voyage vers l’inconnu et j’y allais à tâtons. J’adore les couleurs vives, travailler de mes mains, ne pas avoir d’horaires, il me fallait trouver la voie qui me passionne vraiment et qui assemblait tous ces paramètres. Je devais associer plaisir et travail afin de n’avoir pas à œuvrer un seul jour de ma vie.

A force de recherches, j’en suis arrivée à la décoration. Pas n’importe quelle décoration, je voulais allier la culture africaine à la créativité.


  Objectifs à court et long terme?

Mon objectif à court terme est de développer en profondeur mon activité, j’ai des idées qui n’ont pas encore vu le jour.

A long terme, je compte ouvrir des boutiques dans certains pays comme le Cap Vert, la France, le Canada, les USA.


Quels sont les obstacles que vous rencontrez?

Les principaux obstacles sont:

ü   Le financement. Je fonctionne sur fond propre, donc le roulement est lent et difficile.

ü   Le manque de conseils: C’est difficile de ne pas faire d’erreur quand on débute une activité.



Quels sont vos besoins en tant qu'entrepreneure?

Mes besoins essentiels sont de l’argent et des conseils.

Quand on me demande en tant qu’entrepreneure pourquoi j’ai besoin d’argent, la réponse est la suivante:

ü  Pour acheter de la marchandise,

ü  Pour créer un site web

ü  Louer un local, pour payer un employé, etc.

Donc si l’on réfléchit bien, ce n’est pas d’argent dont l’entrepreneur a besoin, l’argent n’est qu’un moyen pour arriver à faire fonctionner son activité correctement.


Etes vous en collaboration avec d’autres femmes?

Je collabore avec deux (2) femmes d’exceptions, mes petites sœurs.


 Quelle est votre valeur ajoutée par rapport à vos concurrents ?

La compilation de mes différents postes en clientèle me permet aujourd’hui de faire la différence dans mon activité et me permette d’être  au plus proche des envies de mes clients pour les satisfaire au maximum.


Quel a été votre budget pour démarrer votre activité ?

J’ai commencé avec 50.000 F CFA. L’essentiel pour moi étant de débuter, je l’ai fait avec le peu dont je disposais.


 Entrepreneuriat et vie privée, comment cela se passe ?

Sur cela, je dois beaucoup à mon époux qui a été très compréhensif. Ne voulant plus exécrer pour quelqu’un d’autre, mon époux m’a soutenu dans ma démarche d’entreprendre.  Je travaille depuis la maison. Tout est une question d’organisation.


Quels conseils avez-vous à donner aux femmes voulant se lancer dans l'entrepreneuriat.

Le seul conseil que je leur donnerais et pour moi est le plus fondamental, c’est de ne pas avoir peur de se lancer quel que soit le montant dont elle dispose et de ne pas avoir peur de l’échec.Laissez votre passion vous mener à votre profession


 Un mot pour ma féminité?

Il était temps que les femmes entrepreneures africaines se mettent au devant de la scène.Elles ont la volonté, le pouvoir de tout changer, d'éduquer une nouvelle génération plus forte, plus combative qui prône la valeur de l'Afrique.

 

YDN